« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme »

Rabelais

La fibre de lait : qu’est-ce que c’est?

Selon ses concepteurs, la fibre de lait révoutionne le textile en associant les qualités de la fibre naturelle et de la fibre synthétique : résistance, électricité statique réduite, couleurs constantes après lavage, propriété hydratante, anti-bactérienne et génératrices d’ions négatifs (l’air de la montagne sur soi…). Le procédé de fabrication, quand à lui, impose au lait une transformation destinée à extraire la protéine de lait : élimination des impuretés, déshydratation, et écrémage pour soustraire les matières grasses. Une fois cette étape achevée, la protéine par ‘polymérisation’ devient fibre, pouvant ainsi être filée  » en pelotes de fibre de lait « . Il n’y a plus qu’à tricoter !

> Source et suite : Le pull en fibre de lait

Dans l’imaginaire occidental, le lait est synonyme de fluide nourricier. Sa richesse en protéines en fait également la matière première d’une nouvelle génération de fibres d’origine animale. Baptisée Chinon, la fibre de lait est produite par le fabricant de fils japonais Toyobo à partir de la caséine. Le lait est collecté en Nouvelle-Zélande. La caséine, substance contenant la majeure partie des protides du lait, est ensuite isolée, puis transformée en pâte qui est extrudée (passée dans une filière) pour obtenir des fils de différents titrages.

> Source et suite : La fibre de lait arrive en Europe

Loin des préjugés, il devient de plus en plus possible de concilier mode et respect de l’environnement. Les vêtements éthiques s’invitent désormais sur les podiums des capitales de la mode et les stylistes trouvent de nouveaux moyens pour apporter leur patte verte, entre robes capables de purifier l’air et accessoires de luxe conçus à partir de lances d’incendie recyclées. Il existe aussi, on le sait, tout un florilège de tissus écologiques, mais s’il était une matière encore plus eco-friendly que n’importe quel coton bio, chanvre ou bambou? La marque allemande Mademoiselle Chi Chi vient de faire sensation avec une collection très tendance de robes élaborées à partir… de lait !

> Source et suite : La fibre de lait, nouvel ingrédient de la mode éthique

Mon Point de Vue…

Une fibre qui n’a apparemment que des avantages selon ce qu’on peut en lire partout sur la toile. Sauf que. En premier lieu, il serait bon de se demander ce qu’il y a d’éthique dans toute exploitation animale. Et ensuite, ouvrir les yeux sur le fait que la consommation de lait industriel est un des pires désastres sanitaire et écologique de la planète!!

Remettons les choses à leur place : il n’y a rien de naturel ni d’écolo ni d’éthique dans le fait de priver un veau du pis de sa mère pour se faire des vêtements « tendance ».

Quand on sait qu’« A 20 milliards d’euros par an de chiffre d’affaires, l’industrie laitière représente 1/5e de celui du secteur agro-alimentaire français. Et elle ne lésine pas sur la publicité : selon Kantar Media, un institut spécialisé dans l’étude des marques dans les médias et la publicité, elle y a consacré 521 millions d’euros en 2009. » (source) et qu’en y ajoutant une branche textile, ces chiffres vont probablement décupler, peut-on légitimement encore parler d’éthique?

Espérons qu’un de ces jours prochains, les gens se mettent penser par eux-mêmes plutôt que de suivre aveuglément toute sorte de mode. Qu’on se le dise : nous (les humains) n’avons pas besoin de lait de vache pour vivre, et encore moins pour nous vêtir. Si nous voulons vraiment un monde plus « green » faudrait peut-être songer à cesser d’exploiter tout ce qui bouge, bouffer un peu moins et surtout moins de merde, et peut-être aussi, se poser la question (profonde) du sens de l’existence… Ceci dit, je conçois tout à fait qu’avec tant d’acides gras ingurgités, la légèreté de l’âme ne revêt à nos yeux aucune dimension hédonique…

Vous l’aurez compris, je ne tricoterai pas de lait ^^
Et vous, qu’en pensez-vous?

_____________________________________________

Pour aller plus loin :

[Dossier Lait] Hypocrisie Médicale et Scandale Sanitaire autour de l’Industrie Laitière